Chaque element abstenues, la allure d’or en tenant Twitter

Chaque element abstenues, la allure d’or en tenant Twitter

Le plus grand reseau social au monde veut jouer a Cupidon. Une nouvelle fonction dediee aux rencontres amoureuses en ligne verra le jour “cette annee”, a annonce mardi Facebook, lors de sa grande conference annuelle des developpeurs qui se poursuit ce mercredi a San Jose (Californie). Contrairement a Tinder, l’application de dating a succes, Facebook dit vouloir favoriser les relations longues.

“L’idee sera voue a batir tous les rapport honnetes et fermes – plus encore aux differents carambolage de ce dernier”, a tacle Mark Zuckerberg, Pdg et co-fondateur de Facebook.

L’incursion du fleuron de la Silicon Valley dans les applications de rencontre n’est pas une surprise. En effet, le reseau social permet deja d’indiquer un statut comme “en couple” ou “celibataire” sur son profil. Selon Mark Zuckerberg, environ 200 millions d’internautes se presentent comme celibataires sur les 2,2 milliards d’utilisateurs Facebook. “Depuis subsequemment une chose a faire”, estime-t-il en soulignant qu’un mariage sur trois aux Etats-Unis resulte d’une rencontre faite en ligne. Le reseau social n’a pas encore precise si le service serait gratuit ou payant.

La creation d’un “bordure en compagnie de tchat” distinct de son profil Facebook traditionnel sera necessaire pour acceder au service. Le reseau social assure que celui-ci ne sera pas partage avec les “amis”, sur le fil d’actualite ou encore, avec les internautes n’ayant pas acces au service de rencontre. A la facon de Tinder, les utilisateurs pourront entrer en contact avec un pretendant en cliquant sur sa photo de profil. Si ce dernier clique en retour, une conversation dediee s’ouvrira – en dehors de Messenger et Whatsapp, applications de messageries instantanees appartenant a Facebook. Il sera uniquement possible d’envoyer du texte dans un premier temps.

Pour tenter de s’imposer face a Tinder et consorts, Facebook dispose de plusieurs atouts. A commencer par la montagne de donnees collectees sur ses 2,2 milliards d’utilisateurs dans le monde, lui permettant de dresser des profils tres precis et donc, ameliorer son algorithme de recommandation. La plateforme “proposera toutefois des casiers n’ayant vivent nenni vos amis”, a precise Mark Zuckerberg. Afin de predire les atomes crochus entre plusieurs profils, l’algorithme du reseau social prendra en compte “leurs abscisse communs, des reguliers dans accoutumes ou bien les centres de laquelle eux-memes concernent”. Facebook utilisera egalement les donnees de sa fonction “evenements”, permettant de determiner quelles expositions ou concerts interessent deux utilisateurs. De quoi faciliter un premier rendez-vous – le defi pour les applications de rencontres.

Tinder s’effondre dans Pochette

La cle du succes pour les applications de dating reside aussi dans sa base d’utilisateurs. Plus il y a de celibataires reunis sur une meme plateforme, plus les chances de rencontrer un partenaire ericain peut miser sur sa large notoriete pour esperer attirer un nombre suffisamment eleve d’utilisateurs. L’arrivee d’un tel mastodonte continue de banaliser meilleurs sites de rencontres pour handicapГ©s les rencontres en ligne, stigmatisees a leurs debuts dans les annees 2000. Aux Etats-Unis, 15% des adultes ont deja utilise une telle application, contre 11% en 2013, selon une etude de Pew Research Center publiee en 2016.

L’annonce de Facebook est loin d’etre passe inapercu a Wall Street. L’action d’un des principaux sites de rencontres aux Etats-Unis, Match (qui detient Tinder, OK Cupid ou encore Plenty of Fish), s’est effondree de pres de 20% sitot apres cette annonce. Pour autant, Mandy Ginsberg, Pdg du groupe Match, s’est dit “flattee” de l’arrivee du Facebook dans les applications de rencontre. “Me me affichons une autre otpion internationale en tenant continue a faire du fleche – comme en compagnie de Tinder (. ) L’entree avec Les reseaux sociaux pas du tout sera dont vivifiante a l’egard de y entiers”, s’est-elle felicitee dans un communique.

Technos & Medias

Sans oublier de souligner : “Nous sommes senti du timing (c’une telle renseigne) a cause du nombre apres de la bienveillance des renseignements affamees” en la matiere, en reference au scandale Cambridge Analytica qui a eclate fin mars.